La Communauté de Communes de la Costa Verde regroupe à ce jour 23 communes qui se décomposent en 4 pieve : la Tavagna, le Murianincu, le Campuloru et l’Alisgiani.

San Ghjulianu

La commune de San Ghjulianu s’étend sur des kilomètres de plages de sable fin face à la mer Tyrrhénienne, aux contreforts du Monte Castellu d’Osari sur lesquels se dressent les hameaux de Favalellu et de Carreghja.

Sant’Andria di u Cotone

Perché à 480m d’altitude, le village de Sant’Andria di u Cotone se compose de 3 hameaux : Cotone, Chigliacci et Ciglio. Ses derniers possèdent tous une chapelle d’un charme particulier. La commune regroupe 231 habitants.

Cervioni

Cervioni réunit les plaisirs de la mer et de la montagne. Lieu chargé d’histoire, le village a accueilli deux personnages importants dans l’histoire de Corse : Théodore de Neuhoff, baron et roi de Corse qui fit de Cervioni la capitale de la Corse, et Alexandre Sauli évêque d’Aleria, qui fixa le siège de l’évêché à Cervioni.

Valle di Campuloru

Muchjetu est étroitement imbriqué dans le bourg de Cervioni et pour les visiteurs, les frontières sont difficilement identifiables. Ce hameau aux ruelles surprenantes a su garder une identité propre et une indépendance farouchement défendue par toute la communauté villageoise.

Santa Maria di u Poghju

Partagé entre la mer et la montagne, Santa Maria di u Poghju renferme une architecture sacrée : l’église Santa Maria Assunta (XVIIe siècle) avec sa voûte fresquée, sa chapelle San Pancraziu, ainsi que le pont génois du Buccatoghju et le site de la Piévanie.

Santa Riparata di Muriani

Santa Riparata di Muriani est une luxuriante vallée qui offre un dépaysement total, sa grande châtaigneraie entourant ses deux hameaux Forci et Penti perchés dans un nid de verdure que traverse le sentier de randonnée Mare a Mare de Moriani à Cargèse. Le village possède également la source d’eau ferrugineuse : Acqua Acitosa.

San Niculaiu

San Niculaiu s’étend sur les contreforts du Monte Castello d’Osari sur lesquels se disséminent ses cinq pittoresques hameaux jusqu’au littoral de la mer Tyrrhénienne qui abrite la station balnéaire de Moriani-Plage.

San Ghjuvanni di Muriani

Il possède une église paroissiale de grande qualité bâtie en pierres apparentes et dotée d’un des plus hauts clochers de Corse (39 m). De plus, elle constitue avec la chapelle attenante de la confrérie un des ensembles baroques les plus imposants de l’île. La commune possède également sur son territoire un sentier botanique.

Santa Lucia di Muriani

Le village offre une multitude de paysages, du piémont jusqu’à sa façade maritime. Les petits hameaux de Venzolasca, Coccola, Bonaldo et Piazze essentiellement composés de maisons traditionnelles où les façades en pierres se marient parfaitement avec les toits en lauzes, sont très pittoresques.

Velone è Ornetu

Le village se compose de plusieurs hameaux. Ornetu, avec ses maisons ramassées s’ouvre sur sa coquette place et sa chapelle. Carbonaccia surprend par la présence d’un bel édifice caractéristique des constructions de la Troisième République. A Velone, la voûte d’entrée rend le piéton « roi » dans tout le village, et l’invite ainsi à découvrir de superbes points de vue.

Poghju è Mezana

Perchés sur un promontoire, les hameaux de Poghju è Mezana dévoilent des rues pavées et des passages voûtés aux charmes authentiques. Ils présentent également une architecture typique avec de hautes maisons aux murs de pierre et toits en lauzes. Ils offrent un superbe panorama sur la mer et l’archipel Toscan.

Talasani

Ce hameau de la plaine, devenu aujourd’hui le poumon de la commune, offre diverses activités, permettant aux habitants de profiter des plaisirs de la plage. A un kilomètre du village, au nord, se trouvent les ruines de l’ancienne chapelle romane « San Petru », datée du VIIe siècle.

Peru è Casevechje

Le village se compose de deux hameaux : Peru, hameau principal à l’architecture remarquable faite de belles bâtisses du XVIIIe siècle, et Casevechje, situé au pied du Monte di Tagliu. Montagnard dans l’âme, Peru è Casevechje offre le paysage verdoyant d’une châtaigneraie plusieurs fois centenaire. Véritable balcon sur la mer, il a su garder son authenticité.

Tagliu è Isulaccia

Le village est connu dans toute la Corse pour la qualité de ses chanteurs et poètes. L’art ancestral de la paghjella s’est transmis de génération en génération et perdure. Vous pourrez apprécier l’église San Mamilianu de Tagliu et son clocher, ainsi que l’église San Michele d’Isulacciu et la chapelle di u Monte Carmine au centre du village.

Ortale

Vous pourrez y admirer de vieilles maisons de maîtres, une fontaine à voûte, les ruines d’un moulin à eau et emprunter l’ancienne route carrossable dite de « Théodore » qui rejoint Cervioni. Le réputé  sentier de randonnée « Mare a Mare Nord » passe non loin du village.

Valle d'Alisgiani

A 900m au-dessous de Quercetu, on peut y découvrir la source de Pardina qui a fait la renommée de Valle d'Alisgiani. Cette eau rappelant celle des eaux d’Orezza pour ses qualités diurétiques et drainantes, aurait été expédiée jusqu’en Indochine. Les capuchons en étain des bouteilles et les vieilles étiquettes sont conservés précieusement par les habitants.

Felce

L’église Santa Maria Assunta, les chapelles de Milaria et de Volgheracciu ont été restaurées, et un « palazzu » (résidence génoise), y est encore en très bon état restauré par des particuliers qui en sont propriétaires. Felce est surplombé par le mont des Tre Pieve. La tradition raconte que tous les soirs de Noël un veau d’or vient boire à la fontaine de Chiosu.

Tarranu

On peut y visiter le hameau abandonné de Sorbellu. Les ruines montrent l’évolution des habitations : à chaque génération la maison s’agrandissait, en hauteur ou en largeur. L’église San Vitu, d’origine romane, fut remaniée entre le XVIIe et le XVIIIe siècle.

Piubetta

Patrie du célèbre écrivain occultiste Pierre Piobb (1874-1942) dont la demeure familiale existe toujours au fond du village. Un peu à l’écart du village se trouvent les ruines de la chapelle pisane San Quilicu. En juillet-août, un marché artisanal a lieu tous les dimanches au Col d’Arcarota de 10h à 18h.

Petricaghju

Vous pourrez vous désaltérer à la source ferrugineuse de Pardini. L’artisanat y occupe une place importante. Certains produits sont encore fabriqués à l’ancienne : fromages, charcuterie… De nombreux insulaires viennent assister aux rites « di a tumbera ».

Perelli

Village composé de 7 hameaux : Fungaghja, Casenove, Paese, Pied’a Costa, Casella, Quercepiane et Ferrera. Le territoire de la commune est traversé par le chemin de randonnée « Mare a Mare » qui va de Cargèse à Moriani. Le village est surplombé par la Punta di l’Orsaja qui culmine à 1 438 m.

Piazzali

Sur son territoire se trouve le couvent San Francescu d’Alisgiani, haut lieu de l’histoire de la Corse, puisque Théodore de Neuhoff y fut couronné roi le 15 Avril 1736. Le couvent abrite le célèbre tableau « La Vierge à la Cerise » du peintre siennois Sano di Pietro.

Nuvale

A noter les décors intérieurs de l’église paroissiale San Stefanu (XVIIIe siècle) qui sont l’œuvre du peintre Gherardi et dont le fronton s’élève face à la mer. La légende prétend que « Simone Dominus de Corsica » dit le conte Pazzo, dont l’existence semble se situer au Xe siècle possédait deux castelli, l’un situé sur les hauteurs du village, l’autre en contre bas près de la rivière, « A Torra a Calzeretta ». Très peu de vestiges subsistent de ces castelli.