• Village de la Costa Verde

    Village de la Costa Verde

  • Port de Costa Verde

    Port de Costa Verde

  • Oliviers en Costa Verde

    Oliviers en Costa Verde

  • Village de la Costa Verde

    Village de la Costa Verde

  • Village de la Costa Verde

    Village de la Costa Verde

  • Noisettes de la Costa Verde

    Noisettes de la Costa Verde

  • Rue pitonne de la Costa Verde

    Rue pitonne de la Costa Verde

  • Panorama en Costa Verde

    Panorama en Costa Verde

Le patrimoine /

Les couvents ont joué un rôle important dans l’histoire de la Corse. Chaque pieve en possédait un… C’est ainsi que sur le territoire, le couvent de Tavagna se dresse à Pero (il est aujourd’hui privé), celui du Campulori à Cervioni, et celui de l’Alisgiani à Piazzali… S’il n’y a pas de couvent dans la pieve du Muriani, c’est que le lieu de construction n’a pu être trouvé, faute de consensus…d’où l’adage « è quant’a fa un cuventu in Muriani »



Le couvent de Cervione :


Il aurait pu lui aussi ne pas voir le jour en raison des difficultés à choisir l’emplacement. Mais la population du Campulori décida de s'en remettre à la volonté de Dieu : à l’occasion d’une procession solennelle c’est un boeuf qui leur indiqua le lieu où devait se faire la construction. Erigé entre 1506 et 1509 à l’écart du village de Cervioni, le couvent jouit d’une situation magnifique avec vue sur la mer tyrrhénienne et l’archipel toscan. Il y abrite des religieux jusqu’à la révolution française puis sera tour à tour affecté au génie militaire, caserne, pénitencier puis centre mobilisateur. Aujourd’hui, ce couvent, propriété de la commune de Cervioni, fait l’objet d’un projet de rénovation ambitieux sous la houlette de la Communauté de Communes de la Costa Verde et pourrait devenir un pôle culturel de dimension régionale.



Le couvent d'Alesani :


Il est l’un des plus connus de Corse. Édifié entre 1236 et 1250 par le Père Giovanni Parente, général de l’ordre des Franciscains, à quelques pas du chemin qui surplombe le fleuve Alesani et qui conduit de Pietricaggio à Novale. Abandonné après la venue des Giovannali, il fut reconstruit à son emplacement actuel au XVI ème siècle. Il est le théâtre du sacre de l’éphémère Roi de Corse, Théodore de Neuhoff en avril 1736. Actuellement, cet édifice est en cours de restauration.




Outre les couvents, la Costa Verde et l’Alesani regorgent d’un patrimoine cultuel considérable. Au détour de chaque virage, au fin fond de chaque hameau, le plus reculé qu’il soit, se trouvent des églises, des chapelles qui reflètent la place de la religion dans l’histoire de la Corse.

On peut citer, parmi les plus remarquables, classées au titre des monuments historiques:




La cathédrale Saint Erasme de Cervioni :

une des plus imposantes églises de Corse, par l'importance de son architecture baroque, symbole la perfection dans l’Italie du XVIIe siècle.


L’église de San Nicolao :

édifice baroque construit au milieu du XVIIIème siècle, qui possède notamment un retable, parfaite illustration des liens artistiques qui unissaient la Corse et la péninsule italienne.


La chapelle Santa Cristina à Valle di Campoloro :

Construite au IXe siècle, puis restaurée au début du XVe siècle par les moines bénédictins venus de Monte-Cristo, présente une architecture originale et des fresques remarquables. Prosper Mérimée l’a rendue célèbre dans son livre Voyage en Corse.