LA COSTA VERDE ÉTEND SA COLLECTE SÉPARATIVE AUX BIODECHETS

09/05/2017

C’est avec les emballages, le papier et le verre que la collecte séparative des déchets a débuté en Costa Verde. En 2017, la collectivité poursuit son engagement et lance une collecte séparée des biodéchets auprès des sociaux professionnels.

Une engagement politique

« Rispetate a Natura », tel est le crédo de la CC de la Costa Verde : « Cela fait presque 15 ans que notre collectivité s’engage pour la réduction des déchets. Nous avons débuté avec la collecte séparative des emballages, papier et verre en point d’apport volontaire. En avril 2016, nous avons instauré la collecte séparative du verre et des emballages auprès des sociaux professionnels puis en janvier 2017 nous avons lancé la collecte au porte à porte des biodéchets chez les gros producteurs », explique Serge Bereni, responsable déchets au sein de la collectivité.

Aujourd’hui 40 socioprofessionnels sont engagé dans cette démarche de collecte séparée. Ils seront 70 de plus dès que la saison estivale aura débuté. Néanmoins c’est déjà 1,5T de biodéchets qui sont collecté toutes les semaines par l’intercommunalité. Des premiers résultats déjà très encourageants.

Une prise de conscience collective

D’après Serge Bereni, la crise de stockage déchets que traverse la Corse depuis 2 ans a eu un impact important : « En voyant les déchets s’amonceler dans les rues, la plupart des citoyens ont pris conscience de la nécessité d’agir pour réduire leur production de déchets. Notre démarche plutôt bien accueillie par les professionnels de notre territoire. Evidemment nous avons eu aussi quelques septiques mais grâce à beaucoup de pédagogie et un accompagnement adapté à leurs besoins nous sommes parvenus à les convaincre de la nécessité de trier les biodéchets. »

Une mise en place méthodique du dispositif

Plusieurs étapes ont été nécessaires à la mise en place du dispositif :

1-       Une large opération de sensibilisation pour convaincre les professionnels d’adhérer à la démarche

2-       La formation de ces mêmes professionnels au tri des biodéchets  

3-       L’équipement des établissements

4-       La signature de conventions avec tous les établissements engagés

C’est Serge Bereni, qui a effectué les démarches de sensibilisation auprès des professionnels : « Tous me connaissent tous depuis longtemps et cela a grandement facilité l’acceptation de ce nouveau dispositif. »

Les rencontres biodéchets organisées par le SYVADEC ont également représenté un levier à ce projet confie Serge Bereni : « Grâce au forum biodéchets nous avons pu obtenir des informations techniques très utiles et rencontrer d’autres collectivités qui ont mis en place une collecte sur leur territoire. Ces retours d’expérience nous ont encouragés et guidé dans la construction de notre propre méthode ». 

Le choix d’un matériel adapté

Tous les établissements participants ont été équipés en extérieur d’un bac avec système de rétention des jus d’une contenance de 240 l, de bio-sceau ou de de sacs compostables adaptés à la taille des poubelles à pédale des restaurants. Pour la collecte, l’intercommunalité s’est doté d’un camion spécifique sans compacteur adapté à la fois à la collecte des biodéchets et des trois flux verre, papier et emballage.

En hiver, la collecte des biodéchets à lieu tous les jours de la semaine et est régie par un seul agent. En été 3 autres agents seront recruté en renfort et les tournées pourront être doublées en fonction des besoin exprimés par les restaurateurs. 

C’est avec les emballages, le papier et le verre que la collecte séparative des déchets a débuté en Costa Verde. En 2017, la collectivité poursuit son engagement et lance une collecte séparée des biodéchets auprès des sociaux professionnels.

Une engagement politique

« Rispetate a Natura », tel est le crédo de la CC de la Costa Verde : « Cela fait presque 15 ans que notre collectivité s’engage pour la réduction des déchets. Nous avons débuté avec la collecte séparative des emballages, papier et verre en point d’apport volontaire. En avril 2016, nous avons instauré la collecte séparative du verre et des emballages auprès des sociaux professionnels puis en janvier 2017 nous avons lancé la collecte au porte à porte des biodéchets chez les gros producteurs », explique Serge Bereni, responsable déchets au sein de la collectivité.

Aujourd’hui 40 socioprofessionnels sont engagé dans cette démarche de collecte séparée. Ils seront 70 de plus dès que la saison estivale aura débuté. Néanmoins c’est déjà 1,5T de biodéchets qui sont collecté toutes les semaines par l’intercommunalité. Des premiers résultats déjà très encourageants.

Une prise de conscience collective

D’après Serge Bereni, la crise de stockage déchets que traverse la Corse depuis 2 ans a eu un impact important : « En voyant les déchets s’amonceler dans les rues, la plupart des citoyens ont pris conscience de la nécessité d’agir pour réduire leur production de déchets. Notre démarche plutôt bien accueillie par les professionnels de notre territoire. Evidemment nous avons eu aussi quelques septiques mais grâce à beaucoup de pédagogie et un accompagnement adapté à leurs besoins nous sommes parvenus à les convaincre de la nécessité de trier les biodéchets. »

Une mise en place méthodique du dispositif

Plusieurs étapes ont été nécessaires à la mise en place du dispositif :

1-       Une large opération de sensibilisation pour convaincre les professionnels d’adhérer à la démarche

2-       La formation de ces mêmes professionnels au tri des biodéchets  

3-       L’équipement des établissements

4-       La signature de conventions avec tous les établissements engagés

C’est Serge Bereni, qui a effectué les démarches de sensibilisation auprès des professionnels : « Tous me connaissent tous depuis longtemps et cela a grandement facilité l’acceptation de ce nouveau dispositif. »

Les rencontres biodéchets organisées par le SYVADEC ont également représenté un levier à ce projet confie Serge Bereni : « Grâce au forum biodéchets nous avons pu obtenir des informations techniques très utiles et rencontrer d’autres collectivités qui ont mis en place une collecte sur leur territoire. Ces retours d’expérience nous ont encouragés et guidé dans la construction de notre propre méthode ». 

Le choix d’un matériel adapté

Tous les établissements participants ont été équipés en extérieur d’un bac avec système de rétention des jus d’une contenance de 240 l, de bio-sceau ou de de sacs compostables adaptés à la taille des poubelles à pédale des restaurants. Pour la collecte, l’intercommunalité s’est doté d’un camion spécifique sans compacteur adapté à la fois à la collecte des biodéchets et des trois flux verre, papier et emballage.

En hiver, la collecte des biodéchets à lieu tous les jours de la semaine et est régie par un seul agent. En été 3 autres agents seront recruté en renfort et les tournées pourront être doublées en fonction des besoin exprimés par les restaurateurs.